Joyeux Noël Agile 2020

Je vais aujourd’hui faire de nombreux envieux puisque j’ai le plaisir de recevoir sur ce plateau un membre éminent de notre communauté, une sommité des méthodes agiles, j’ai nommé le grand Claude !

— Claude bonjour.
— Bonjour (Quelquefois), dis ça fait combien de temps ? (Y’a le printemps qui chante)
— Hou là… Bah dis donc, ça ne nous rajeunit pas.
— Qu’est-ce que tu deviens depuis tout ce temps ? (Qu’est-ce que tu deviens ?)
— Ça va, je fais ma vie. Tiens je débute une nouvelle mission chez un éditeur logiciel.
— Tu vas bien t’amuser là-bas. (Avec la tête, avec le cœur)
— Et toi alors, quoi de neuf ?
— J’ai souvent mal à la tête. (À part ça la vie est belle)
— Oh j’espère que ce n’est pas la Covid.
— N’as-tu jamais ressenti cela ? (Quelquefois)
— Si quelquefois.
— Claude, tu es coach agile, depuis combien d’années ?
— 17 ans. (17 ans)
— Ha quand même ! Tu as connu les premiers temps, le manifeste… C’était la grande époque.
— Et le champagne coulait à flots. (C’est comme ça que l’on s’est aimé)
— Tu as été Scrum Master, Product Owner, formateur, coach.
— Tous les métiers je les ai faits je crois. (Le vagabond)
— Ton credo : l’amélioration continue.
— J’ai fait toutes les bêtises qu’on peut imaginer. J’en ai fait à ma guise, et aussi à Cambrai. (Un clair de lune à Maubeuge)
— Tu te définis comme un puriste de Kanban, avec les tableaux et les Post-it®
— Quand je regarde les murs, les tableaux [tables], les papiers je me dis en un instant que je vais tout changer. (Dimanche après-midi)
— Une expérience magique, en somme, car c’est un peu de magie dont nous parlons ici.
— Je m’appelle Mandrake le magicien. (Le magicien)
— On dit, dans le milieu, que tu travailles beaucoup.
— Je vais dormir quand les autres se lèvent. (Le vagabond)
— Tu dois avoir de sacrées notes de connexion.
— Le téléphone pleure. (Le téléphone pleure)
— Tu as créé nombre de jeux sérieux, avec des cartes, des ballons, des déguisements.
— Un western, un Mickey, tant mieux pour les enfants, un film muet en noir et blanc. (Dimanche après-midi)
— Mais tu es aussi très impliqué dans la technique, y compris le côté Ops.
— Les gars des machines veulent être mes copains. (J’travaille à l’usine)
— Tu ne crains pas d’aller mettre le nez dans une salle serveur, avec tous ces… fils ?
— Les fils [filles], tu sais, méfie-toi. C’est pas c’que tu crois. (Belles ! Belles ! Belles !)
— Tu détestes le conformisme : faire, je cite…
— Comme tout le monde. (Ma fille)
— C’est ça ! L’idée que chacun finisse par porter sur le font un code-barres.
— Barracuda ! (Alexandrie Alexandra)
— Ha ! Ha ! Ha ! Bien vu !
— Et arrose-moi de Coca-Cola. (Je vais m’expédier à ton adresse)
— Je t’en prie, sers-toi, la bouteille est là.
— Merci, merci beaucoup. (Merci, merci beaucoup)
— Revenons à Scrum. Le secret, c’est la régularité des cérémonies, c’est cela ?
— Chaque jour c’est la même chose. (Chaque jour c’est la même chose)
— Vous débutez par un daily stand-up
— Debout ! (Maman chérie)
— Oui merci, je connais un peu le principe.
— À neuf heures très précises. (Monsieur le businessman)
— Et pour toi la recette d’un daily réussi ?
— On s’est tout dit en quelques mots. (C’est comme ça que l’on s’est aimé)
— Quand tu animes, tu te mets toujours en posture d’écoute je crois ?
— Je ne veux pas écrire je ne veux pas parler. (Dimanche après-midi)
— Un petit conseil pour un ami Product Owner ?
— Hey ! Réveillez-vous monsieur le businessman, il est temps. (Monsieur le businessman)
— Mais encore ?
— Vous devez être un homme heureux. (Avec la tête, avec le cœur)
— Claude tu n’es pas venu les mains vides. Tu nous as apporté quelque chose.
— Prends-le comme un cadeau. (Comme un jour nouveau)
— Un cadeau ?
— C’est Noël ! (C’est noël et j’aurai tout ça)
— Bien sûr ! Donc tu nous as apporté un jeu.
— Je connais un p’tit jeu vraiment très amusant auquel je jouais quand j’étais enfant. (Jacques a dit)
— Génial !
— Le garçon ou la fille qui gagnera à ce jeu pourra embrasser qui il veut. (Jacques a dit)
— Ha non ! Non ! Ça n’est pas conforme aux gestes barrières.
— Sous mon masque. (Tout le monde rit d’un clown)
— Je préfère ça.
— Ne t’en fais pas mon vieux, tout ça n’est pas très sérieux tu verras. (Ne t’en fais pas mon vieux)
— Tu as parlé d’un concept de rétrospective originale, ou plutôt…
— Fantastique. (C’est comme ça que l’on s’est aimé)
— Oui c’est ça, l’histoire de Puff le dragon.
— Écoute-moi mon petit chéri. (Le Nabout twist)
— Je t’en prie, fais-nous rêver.
— Puff le dragon magique vivait dans un pays lointain tout au bord de l’océan. Puff avait un grand ami, le petit Jacky. (Le dragon magique)
— Ha oui Jacky ! J’avais oublié. C’est sympa hein ? Du coup l’histoire se complique, il y a un méchant.
— Il faisait « Zip » quand il roulait, « Bap » quand il tournait, « Brrr » quand il marchait. (Le jouet extraordinaire)
— Houuuuh qu’est-ce qu’il est affreux !
— Sale bonhomme ! Oh ! Quelle sale personne… Un monstre en somme ce sale bonhomme. (Sale Bonhomme)
— Mais heureusement, grâce à la force du collectif, les choses s’arrangent et la fin est belle.
— Belle belle belle comme l’amour. (Belles ! Belles ! Belles !)
— C’est brillant, Claude.
— N’est-ce pas ? (C’est comme ça que l’on s’est aimé)
— Tu as présenté cette animation l’an dernier, lors d’Agile Tour Lille, dans le…
— 62 ! (Cette année-là)
— heu non non 59.
— Je sais que je me trompe, mais c’est vraiment plus fort que moi. (Quand je chanterai une chanson d’amour)
— Pour ce qui est de tes projets à venir tu dois avoir l’embarras du choix.
— Les poissons boudent ma ligne. (À part ça la vie est belle)
— Enfin pourtant avec un tel parcours… Comment fais-tu pour prospecter ? Quel est ton message ?
— Si t’as besoin de quoi que ce soit. Si j’peux faire quelque chose pour toi. Vite écris-moi ! Je te l’enverrai avec des bises de moi pour toi. (Des bises de moi pour toi)
— Effectivement… J’en conclus que ça ne fonctionne pas ?
— Je ne sais plus comment faire. (Magnolias for ever)
— Tu as des amis dans la communauté. Par exemple, Alexandre.
— Alexandra, Alexandrie. (Alexandrie Alexandra)
— Tiens, comment le définirais-tu ?
— Le meilleur ami de Robin des Bois. (Dors petit homme)
— Ha c’est tout lui ça. Et tu pourrais le contacter ?
— Je l’appelle, et ma voix tombe dans le vent. (Belinda)
— Alex, si tu nous écoutes, Claude a un message pour toi… Claude ?… Claude ?
— Houuuuuuuuu ! (Cette année-là)
— Tu étais perdu dans tes pensées.
— D’une main pensive je frôle les objets. (Celui qui reste)
— Claude, Claude, mais qu’est-ce que tu fais ?
— Ma main caresse tes cheveux presque malgré moi. (Comme d’habitude)
— C’est très gentil mais ça me gêne.
— À ton âge il y a des choses qu’un garçon doit savoir. (Belles ! Belles ! Belles !)
— Oui enfin ça va, je me débrouille.
— Es-tu marié ? (Quelquefois)
— Oui voilà.
— Je me sens mal aimé, je suis le mal aimé. (Le mal aimé)
— Bah écoute, désolé, mais il commence à se faire tard. Quelle heure est-il d’ailleurs ?
— Regarde ta montre. Il est déjà huit heures. (Le lundi au soleil)
— Il est donc l’heure de nous séparer. Au-revoir à tous et joyeux Noël
— Si c’est comme ça alors salut… (Alors salut !)
— Ha ! Ha ! Ha ! (Si tu veux être heureux)

Retrouvez tous les cadeaux originaux sur le calendrier Agile Christmas 2020. Merci Robin Béraud-Sudreau.

Share Button

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.